Elémentaire mon cher Watson...

Publié le par Charles Lostis

"Tout à côté la lande dessine une cuvette : au fond gisait le cadavre du malheureux entraîneur. Une arme lourde lui avait fracassé la tête d’un coup terrible ; de plus il était blessé à la cuisse : la coupure longue et bien nette indiquait qu’elle avait été faite par un instrument très tranchant. Il était clairement établi, toutefois, que Stracker s’était vigoureusement défendu contre ses assaillants, car dans sa main droite il tenait un petit couteau, couvert jusqu’au manche de sang figé, tandis que de la gauche il serrait une cravate en soie rouge et noire, que la bonne reconnut comme étant celle que portait l’étranger qui, la veille au soir, s’était présenté aux écuries.
On arrêta l’homme sur qui se portaient naturellement les soupçons. Il ne tenta nullement de nier. Quand on lui montra la cravate, il devint terriblement pâle et fut incapable d’expliquer sa présence dans la main de la victime. Ses vêtements mouillés indiquaient qu’il s’était trouvé la nuit précédente sous la pluie. Quant à sa cravache, alourdie d’un plomb, elle était tout à fait le genre d’arme qui, par des coups répétés, aurait pu provoquer les blessures horribles auxquelles avait succombé l’entraîneur. D’un autre côté il n’était lui-même absolument pas blessé. "

Conan Doyle « Souvenirs de Sherlock Holmes »

Comme un juré, sans exprimer publiquement votre décision, quels sont les éléments qui ont déterminé votre  jugement.
 

Publié dans Exercices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
La déduction comme quoi la victime s'est vigoureusement défendue parce qu'il y a du sang sur le couteau est là pour influencer le jury. Rien n'exclut que la victime ait reçu un coup dans la cuisse avec ce même couteau et qu'il ait été ensuite placé dans sa main voire même que celui-ci se soit lui-même planté le couteau dans la cuisse provocant une hémorragie sévère dans l'artère fémorale provoquant la mort. La cravate servant à faire accuser faussement l'étranger (ce qui équivaut à la peine de mort en ces temps et lieux, non ?). Reste le problème de la cravache mais le fait qu'il s'agit du genre d'arme et pas à coup sur de l'arme ne suffit pas à incriminer à tous les coups notre étranger. En gros, ça manque de preuves irréfutables.
Répondre
C
Oui. Bien vu. L''exploration des possibles est insuffisante à partir des faits observés.